En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour assurer le bon fonctionnement de nos services.
En savoir plus

Covid-19 - Gestion de la crise sanitaire

Le coronavirus

Par CELIA FAURE, publié le lundi 4 mai 2020 15:41 - Mis à jour le lundi 4 mai 2020 16:00
coronavirus 2.jpg
Dans cet article je vous propose de reprendre les termes qui font partis de notre quotidien depuis maintenant presque deux mois! Virus ? Coronavirus ? Covid-19 ? Confinement? Gestes barrières…

Un virus est un microbe, c’est-à-dire un organisme invisible à l’œil nu. Mais contrairement à une bactérie, qui est aussi un microbe, un virus ne vit pas tout seul. Il doit s’installer dans le corps d’un être vivant (une plante, un animal, un humain…) en pénétrant à l’intérieur même de ses cellules pour pouvoir se multiplier. En se multipliant, le virus empêche le corps de bien fonctionner : il cause une maladie.

Le coronavirus est une grande famille de virus. Leur nom vient de leur forme que l’on peut voir quand on les observe au microscope : ils sont entourés de petits piquants qui font penser à une couronne. En général, les coronavirus entraînent des maladies qui ne sont pas graves, comme le rhume.

En décembre 2019, le nouveau coronavirus SARS-CoV-2 est apparu dans la ville de Wuhan, en Chine, provoquant la maladie appelée COVID-19 (CO veut dire “corona” qui signifie couronne, VI “virus”, D “disease” qui signifie “maladie” en anglais et 19 correspond à 2019, l’année où est apparue la maladie).

Les chercheurs pensent qu’une chauve-souris (cf photo) était au départ porteuse de ce virus. Puis elle l’a transmis à un autre animal : probablement le pangolin (cf photo), qui a été vendu sur un marché. Ce dernier l’a ensuite transmis à un humain. Puis cet humain l’a transmis, à son tour, autour de lui. La maladie s’est ainsi répandue en Chine puis dans le monde provoquant une pandémie.

Les personnes atteintes du COVID-19 ne présentent pas toutes les mêmes symptômes (signes qui permettent de reconnaître une maladie). En général, ces symptômes sont la toux, des douleurs articulaires, une grosse fatigue et de la fièvre. Il existe aussi des gens infectés par le virus qui ne présentent aucun symptôme, mais qui peuvent quand même transmettre la maladie. On les appelle des porteurs sains.

Le COVID-19 se propage par des gouttelettes expulsées par le nez ou par la bouche quand une personne tousse ou éternue. Des objets peuvent être contaminés par des personnes malades. Et si une personne saine les touche, elle peut contracter la maladie car le virus survit plusieurs heures à l’air libre sur une surface. D'où l'importance des gestes barrières.

Quand le COVID-19 s’est répandu, des personnes, que l’on craignait être porteuses du virus, ont reçu pour consigne de rester chez elles pour éviter de contaminer d’autres personnes : on dit qu’elles ont été "confinées" ou "mises en quarantaine".

Mais face à l’état d’urgence sanitaire lié à l’augmentation importante du nombre de personnes contaminées par cette maladie, le 16 mars dernier, le gouvernement a décidé de confiner toute la population, en fermant les écoles, les collèges, les lycées, les universités, les lieux publics et en imposant le télétravail à la plupart des actifs.

Les médias ont également mis l'accent sur l'importance des gestes barrières dans la lutte contre cette maladie.

A l'aube de la levée du confinement, ces mesures d'hygiène prennent d'autant plus leur importance afin d'éviter une recrudescence du nombre de personnes malades.

Pièces jointes

À télécharger

 / 1